A ceux qui l’auraient oublié, c’est pour lui et pour les nombreux autres jeunes assassinés par Ali Bongo Ondimba et ses coreligionnaires « vaudou-francs-maçons » que je me bats. J’avais autrefois une vie tranquille de prosateur amoureux des mots et je m’en satisfaisais. Il aura fallu que ce perfide tyran crucifie avec une désinvolture inégalée la dignité humaine dans mon pays, le temps d’une terrible nuit ensanglantée.
Depuis, avec d’autres, je me bats.
liberez-la-liberte-2

Depuis, nous nous employons à rétablir le droit de vivre libre dans mon pays.
Vous ne verrez pas sur mes pages fleurir des louanges à la gloire de Jean Ping. Il n’est pour moi que le président légitime choisi par les gabonais ( C’est leur choix, que voulez-vous?). Je ne serai pas prêt à sacrifier ma vie pour lui. Ce n’est d’ailleurs pas ce qu’il demande lui-même. Mais, je mourrai sans hésitation, pour que nos enfants ne soient plus abattus comme du vulgaire gibier de brousse parce qu’ils auraient osé exprimer leurs légitimes revendications.

Nous RESISTANTS n’avons pas d’argent, ni d’armes, mais une intelligence collective inébranlable. Nous avons surtout ce petit trois fois rien de dignité d’Homme, préservée intacte.
liberez-la-liberte-2Il se raconte dans les « tôliaires » (équivalent des chaumières, mais en tôle comme à Kinguélé 😉 ) que beaucoup d’émergents aient participé à des rites initiatiques ésotériques pour franchir les paliers de la nomenklatura. Il se dit aussi que la liturgie de ces pratiques mystiques repose sur des humiliations sexuelles pensées pour piétiner les dignités de ces aspirants « légionnaires ». Une fois parvenus à l’humiliation suprême, les apprentis « émergents », délèguent ainsi, sans rechigner leur Estime d’Eux à des forces extérieures supérieures. Ceci expliquerait pourquoi, quoi qu’ayant des qualifications universitaires reconnues, l’on soit parfois décontenancé par le faible niveau d’analyse et de probité morale dont se font montre ces suppôts d’Ali Bongo Ondimba.

Que ce soit vrai ou pas, j’ai pour ma part, ma foi chrétienne et mes convictions philanthropiques d’homme libre en bandoulière.

Je garde intacte ma dignité d’homme malgré mes faiblesses personnelles. Je mobiliserai toute ma personne, sans gloire ni gloriole, pour retrouver mon Gabon d’antan.