Vous les entendez rire, jubiler, ricaner dans leur palace de chairs et de sangs arrachés aux nôtres?
Ils sortent désormais comme des insectes de leur terrier, bienheureux qu’ Ali 99% ait fait pour eux la besogneuse affaire, préservant ainsi leurs mesquines richesses chipées à nous petit peuple.
Sentez-vous l’odeur pestilentielle de la mort qui embaume les abîmes de leurs âmes entrouvertes qu’il nous a été donné d’apercevoir en ces temps obscures de répression?
nous savons mieux qui ils sont, nous savons mieux qui nous sommes. Il n’y a donc désormais rien entre nous et ces assassins. Ils sont déchus de la dignité humaine.
Je les entends, je les sens…
Et, je chante mon hymne, mêlant ainsi ma voix aux 4 voix d’anges que voici. Et j’attends placide l’heure proche de l’aurore.
Chut! Gardons notre calme et calmons nos alarmes…
Il y a un temps pour tout. C’est le temps du repos pour l’instant. la lutte va être longue! Je l’ai toujours prédis.
Ne regardons pas comme vain tout ce qui a déjà été fait, nos manifestations et surtout, nos morts nombreux.

Nous devons continuer la lutte avec plus d’ardeur en mémoire pour les martyrs morts pour le Gabon.

Laisser un commentaire