Je suis gabonais et je suis fier de l’être.
Ali Bongo tente par la force de nous réduire en esclavage. Certain gabonais résignés ont accepté ce fait et eux aussi « prennent acte » comme la communauté internationale de la décision de la « Tour de Pise ».
Mais la majorité, le plus grand nombre d’entre nous savons que ce n’est que le début d’un combat qui commence dans les esprits. « 2016 ne sera pas 2009 » c’est ce que je me dis tous les matins devant mon miroir.
Hier, à la fin d’un spectacle, j’ai voulu adresser un message à mes frères et sœurs et à Ali Bongo Dictateur.

Laisser un commentaire