Et si c’était vrai?
Et si l’opération « mains propres », dénommée « Mamba » en référence au terrible serpent venimeux de la jungle gabonaise, allait  définitivement stopper la corruption et les malversations qui gangrène tous les secteurs d’activités de l’économie de notre pays?

Et si Ali Bongo était résolument déterminé à enfermer tous les fossoyeurs de la République qui torpillent les caisses de l’État?
Pourquoi ne pas lui accorder au bénéfice du doute, le crédit de la bonne foi pour cette fois ci, et lui donner notre quitus pour les 7 années avenir?

Il me parait aujourd’hui plus que jamais déterminé à nous débarrasser du réseau mafieux de son fuyard Haut Représentant Personnel Maixent Accrombessi. Certes il est vrai qu’il a commis quelques regrettables violations des droits de l’homme  pendant la crise post-électorale, mais l’épuration des comptes de l’État vaut bien quelques sacrifices humains non?

Un proverbe vaudou dit que « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs »?
En d’autres termes, la raison d’État oblige parfois à trahir nos valeurs morales pour le bien commun de tous. Ou si vous préférez la version diplomatique d’Ali Bongo: « Un gabonais qui tombe c’est un drame […] blablabla… Quand il y ‘en à plusieurs c’est trop […] et patati et patata » , Discours à la Nation le 20 septembre 2016

Moi (très ironiquement 😉 😉 ) j’ai envie de croire que oui, Ali veut rétablir l’État de droit.
Vous voyez bien que les protégés de son vizir béninois, Jean François Ndongou; Magloire Ngambia;  et pour de toutes autres raisons Hervé Ndong Nguema, viennent tous de subir la terrible morsure du « Mamba » justicier d’Ondimba-Fils!
– « Bouh! Ca fait peur! », se dit là-bas Yaya Pascaline Bongo Ondimba, sourire au coin des lèvres, observant ce théâtre de marionnettes depuis le balcon de la maison familiale cis aux Charbonnages ( La fameuse villa promise à la jeunesse gabonaise pour en faire une université de pointe ou un truc comme ça…).
De ce serpent, elle n’en a cure car elle fait parti du clan élu.
Attention!
Yaya Patou
est une Téké de Lewaye de la race pure Ondimba, rien à avoir avec ces insignifiants « altogovéens » de sang mêlé comme Ngoulakia!
Elle est de sang royal, de la célèbre lignée des « Mérovingiens des Plateaux Batéké » dit les Ondimba, beaucoup plus noble que les « Carolingin de Masuku » dit les Bongo!
Voici ce qui explique cette immunité présidentielle.
Le serpent d’Ali  ne peut donc pas atteindre cette branche généalogique de la bananeraie familiale.
A moins que tout simplement, il ne s’agisse d’un subterfuge : Le Mamba ne serait en réalité qu’une inoffensive couleuvre.
Toute cette agitation « Billie-By-Nzétesque » ne serait donc en réalité qu’une distraction pour donner des gages à Ndemezo’O et à tous les margouillats de son marigot,  qui croient désespérément que le morceau de bois plongé dans l’eau pourrait se transformer un jour en caïman et qu’il suffisait juste de… Dialoguer en attendant.

Reportage de France 2 qui donne des preuves bien plus nombreuses que celles qui on suffit à faire enfermer les ministres déchus bouc-émissaires du clan Ondimba. Bon  décryptage.

Laisser un commentaire