Il faut être complètement stupide ou avoir tout simplement troqué ses neurones contre une assiettes de spaghettis pour croire un seul instant à la sincérité du dialogue d’Ali Bongo. L’illusionniste Bruno Ben Moubamba l’éternel affamé (une séquelle irréversible d’une de ces grèves de la faim) vous expliquera la larme à l’œil, le « kovo dibeng têtê » luisant, que ce dialogue d’Ali est la voie divine pour conduire le peuple Gabon en terre promise. Laissons les se divertir en verbiages stériles!
Ils s’agitent ainsi parce qu’ils sont conscients des crimes nombreux qu’ils ont commis sur nous et nos familles.
Ce dialogue ce n’est que de l’enfumage machiavélique pour voiler leurs ignobles ambitions diaboliques. Celles de nous assouvir encore plus longtemps jusqu’à ce que nous nous résignons comme nos frères les camerounais que Paul Biya a réduit en marionnettes.
Nous n’avons pour l’instant  rien à faire sinon d’attendre que passe la fumée des blablablas…
Attendre à l’écart de la brume malodorante de cette parlote tant hypocrite qu’ inutile.
Armons nous de patience pour fendre en temps voulu ce voile obscure qui cache l’horizon de nos aspirations!
Restons mobilisés et déterminés, veillant jusqu’à l’aube d’un jour nouveau..
Nous ne dialoguerons JAMAIS avec ces assassins!
Vive la Résistance! Vive le Gabon!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire