Parce que on se fait souvent taxer nous protestants évangéliques à tort de prosélytes par quelques incultes de la chose publique, il me fallait profiter de cette période électorale pour vous interpeller sur ce terme tellement galvaudé.  On a tous assisté ébahi à l’éclosion du mouvement « En marche » où les ouailles d’un messie révélé, ont réussi à convertir à leur vision les partisans traditionnels des clochers établis de la gauche et de la droite. Et que dire de ces messes publiques où en pape communiste, Jean Luc Mélenchon par ses logorrhées fameuses, réussi prodigieusement à embrigader dans une utopie folle parmi les plus instruits d’entre nous? Quant aux sermons identitaires de Marine Le Pen assénés à  coup de vade retro satana d’immigrés, ils nous rappellent les brûlots  inquisiteurs de ces prédicateurs du Moyen Age, persuadés de parler au nom de ce dieu si généreux qui les aura fait purs, tellement de souches…

Qui peut donc me tracer une ligne Maginot bien distincte qui singularise la propagande politique du prosélytisme religieux?

Il faut selon moi la même quantité de foi, de persuasion pour gober ses évidences « bibliques » fussent-elles à finalité politiques ou religieuses…

Alors donc, la prochaine fois qu’un malhabile politicard ou un « laïcard » patenté osera me soupçonner de prosélytisme, j’aurai le bonheur de lui rappeler les incohérences et les faiblesses de ses accusations. J’ai bien évidemment en exécration les méthodes coercitives d’enrôlement ainsi que les manipulations sournoises de conversion, cependant, je ne m’interdirai jamais de participer à la vie de ma cité avec ce que ma foi a de plus sincère. Jean Jaurès était panthéiste, moi, je suis évangélique. Lui comme moi souhaitions partager une « respérance » républicaine, chacun à sa façon, et ça, la laïcité le permet.
Conscient d’être un des grains de sel de cette terre sans saveur, je continuerai donc à prêcher cet amour du prochain qui permet de faire nation malgré nos origines diverses. Je ne vais pas tricher en négociant un œcuménisme médian mou télégénique qui ne convint que les « bobos » déconnectés du sort des autres.
On peut être pleinement soi tout en faisant pleinement nous.
C’est cela pour moi le « Vivre Ensemble »!