Le martyr  est cette personne qui va jusqu’à se laisser assassiner pour ses convictions , plutôt que d’abjurer.

Si seulement  Jean PING pouvait s’offrir comme cabri expiatoire de la Tabaski afin de conjurer la malédiction originelle des Bongos!
C’est le sort que le destin réserva à Joseph Rédjambé, l’autre ancien leader de l’opposition du début des années 90.

L’histoire à souvent cette fâcheuse tendance à se répéter. Il est détestable de voir le fils Bongo s’abandonner aux mêmes rapines que celles de son supposé géniteur. D’abord le confinement de l’opposition, puis le piétinement de toutes les libertés fondamentales, et enfin, l’élimination physique des leaders souvent par empoisonnement… Nous nous souvenons du soulèvement populaire suite à l’assassinat de cet illustre  fils des lacs et qui avaient enfin scellé les prémices du pluripartisme politique au Gabon.

Jean PING, est conscient de ce rendez-vous avec l’Histoire, avec son histoire.

Rassasié d’une vie diplomatique accomplie, va-il osé l’entrée dans le panthéon de notre jeune et passionnante histoire. Il est des courbures de sa vie que l’on ne peut ignorer ni même souhaiter et qui pourtant s’imposent à nous avec acuité.

C’est la Providence qui les trace sur le parterre de nos destinées commune pour dessiner les contours d’un roman national structurant.  Notre part à nous, celle qui nous incombe en tant que masse populaire, est de tenir en laisse l’impétueux cabri et de le pousser jusqu’au bout du bout du geste suprême: Le martyr. S’il recule on le pousse jusqu’à cet autel des résistants qui l’attend, sous le couperet du bourreau pour qui sonnera le glas.

La récurrence des histoires des humanités nous renseigne sur la fonction symbolique des crimes endogènes (Caïn tuant Abel) et de l’essor d’un peuple sublimé dans son narratif propre (Notion de peule élu). Notre roman national s’écrira donc en sang sur le jaune de notre drapeau.

A ceux qui savent spéculer au-dessus d’une boule de cristal et s’adonner aux élucubrations de Cassandre de comptoirs, ce billet vous est destiné. Abreuvé de « fakes » et de slogans rébarbatifs je voulu seulement ce matin là, explorer d’autres perspectives moins habituelles et  plus spirituelles. Tentative sans doute de brouiller la lassitude d’un combat et de renouveler l’imprégnation jusqu’au-boutiste d’un intellect endoloris.
Je persiste est signe: Résistance! Résistance! Résistance!