Je ne peux décemment m’associer à ces « chrétiens » évangéliques qui au nom d’un « divin  ordonnancier » légitiment les crimes odieux de l’armée israélienne contre ces palestiniens abattus comme des bêtes de somme. Serions-nous palestiniens que la chose nous paraitrait immédiatement intolérable.
Ah ! Oui ! C’est vrai, nous sommes nés du bon côté du mur nous! Soit que nous ayons vaguement – Ô Grand Dieu merci! – quelques gouttes précieuses du sang très précieux du peuple élu même si ce ne l’est qu’à dose homéopathique,  soit que nous soyons fort heureusement bien éloigné du sort de ces mécréants d’arabes, forcément potentiellement djihadistes si on en croit les prédications des journaleux de la Fox News.

Au moins 41 Palestiniens tués par des tirs israéliens à Gaza, l’UE appelle à «la plus grande retenue»

Ce sont les mêmes ayatollahs de la croix qui au nom de valeurs angéliques « pro-vie », accompagnent en prière les cruautés atlantistes contre les arabes perçus comme des sous-hommes, comme si leur seule religion les disqualifiait définitivement du sort de l’humanité. Je n’ai aucune hésitation à me distinguer de cet évangélisme assassin. C’est ce même christianisme propret ségrégationniste qui au nom d’une interprétation politique opportuniste à justifié pendant 4 siècles la Traite des Nègres. Ce sont les mêmes fantasmes abrutissants d’une exégèse littéraliste coranique ou biblique, qui meuvent les fous du christ et les fous d’Allah. Les uns espèrent à tous les prix l’avènement d’un messianisme judaïque apocalyptique et les autres, la promesse explosive des 72 vierges consacrées à l’heureux élu. La fin justifiant les moyens, l’obscurantisme des deux côtés du mur s’épaissit.

Jérusalem, Trump influencé par une droite évangélique très attachée à Israël

Je sais que cette prise de position me vaudra quelques inimitiés mais je m’accommoderai de vos jugements hâtifs. La réaction la plus paresseuse et la plus attendue, sera sans aucun doute, la qualification d’antisémitisme. Cette réaction tellement puérile n’appellera aucune réaction de ma part. Elle tout aussi idiote que de désigner d’homophobe tout chrétien qui émettrait son avis mesuré, au regard de sa foi, sur la question singulière du mariage entre personne du même sexe. Je sais aussi que cette position, me vaudra une kabbale, mais voilà tant pis ! Je suis ainsi fait, j’ai le courage de mes engagements. Je ne veux pas prêcher un Christ qui se satisfait du massacre d’enfants palestiniens. À ceux que cela ne cause aucuns remords, je vous dis bon vent !
Ne m‘invitez surtout pas dans vos « Trump-churches ».
Je veux garder une cohérence dans mon engagement publique. Si je m’assume chrétien dans un contexte artistique en général antireligieux, je n’ai aucune raison à défendre mes convictions spirituelles face à mes coreligionnaires.

Debout parmi les hommes, à genoux devant Dieu ! Est et sera toujours mon seul leitmotiv.

Ce soir en amoureux invétéré du peuple juif que je distingue des politiques « trumpistes » de la Knesset, j’entonnerai l’Hatikvah en prière pour les palestiniens… Et comme un message universel, j’offre ce merveilleux chant en juif Yiddish à ces déportés palestiniens qui ne peuvent plus revenir sur leur terre.

Je suis incontestablement pour un état hébreux à côté d’un état palestinien.
Ce sera là mon mot de fin.